2008 : Le franchissement du canal de Panama (Technique)


Données recueillies en janvier 2008, valable dans le sens Atlantique-Pacifique. Attention, elles ont peut-être changées depuis.

 

 

Sommaire :

 

- Le canal de Panama en chiffre

- Processus administratif

- Tarifs pour passer Panama

- Personnel requis pour franchir le canal

- Matériel requis

- Franchissement proprement dit

- A Panama City, vous pouvez...

 

 

 

Le canal de Panama en chiffre :

 


· Plus de 13000 transits de bateaux par an.

· 50 miles de long, environ 30 mètres de dénivelé. Trois écluses (Lock) : Gatun, Pedro Miguel, Miraflores.

· Une nuit et une journée de transit environ pour un voilier

· 1880 : Début des travaux sous pavillon français. 1903 : Les US rachètent à la France les droits sur le canal pour 40 millions de $. 15 août 1914, le cargo américain Ancon est le premier bateau à emprunter le canal.

· 22000 morts pendant les travaux.

 


 
Processus administratif :

 


1 – A Colon, se rendre aux bureaux du « Port Authority » pour prendre rendez-vous pour le jaugeage du bateau. (Se munir des papiers du bateau) L’agent vous indique une heure de rendez-vous sur votre bateau. 
(Le bateau est au Panama Canal Yacht Club ou à Shelter Bay (les deux marinas de Colon) ou au mouillage sur le « Flat » à proximité du PCYC 

2 - Le jaugeur vient à bord, prend les mesures de votre bateau et remplit des formulaires. Il vous délivre un numéro de référence à rappeler pour tous les contacts ultérieurs. Vous devez théoriquement être en mesure de lui montrer les aussières. (Voir ci-dessous)

3 - A toutes les étapes du processus administratif, à la question : Vitesse du bateau ? Vous répondez 8 nœuds. Personne n’est dupe, mais avouer une vitesse inférieure peut vous coûter une taxe supplémentaire.

4 – Se rendre à la City Bank pour vous acquitter des droits de passage. Si vous n’avez pas pris d’agent officiel, vous déposez une caution (Deposit) de 850$ (Pour une unité de moins de 50’) soit en dollars soit par empreinte de carte bancaire. La plupart des skippers choisissent cette dernière option.

5 - Dans la même journée, téléphoner au Port Authority qui vous donne la date et l’heure du passage du canal.

6 – La veille du franchissement, appeler « Port Authority » pour confirmer le passage.

Dans l'écluse de Gatun

 

 

N-B : Pour ce processus administratif vous avez le choix entre trois options :

a) Vous effectuez les formalités seuls. Ce n’est pas compliqué. Les taxis connaissent ces administrations et vous y emmènent pour 1$. Il vous faudra dans ce cas fournir vous-même les pneus et les quatre aussières requises (Voir ci-dessous) Vous pouvez demander de l’assistance à Roger (Prononcez à l’Américaine) Il est le manager du PCYC et très serviable.

b) Vous prenez un agent officiel. Il s’occupe de toutes les démarches. Il fournit pneus et aussières. Vous êtes dans ce cas dispensé du dépôt de caution à la City Bank.

c) Vous prenez « Tito » l’agent qui fonctionne avec le PCYC. Il s’occupe de toutes les démarches. C’est un garçon dévoué qui peut rendre de multiples services, en particulier pour l’obtention du visa. (Nécessaire pour passer le canal)

 



Tarifs pour passer Panama :

 

 

Moins de 50’ : 600$
Entre 50 et 80’ : 850$

Caution : 850$ (Cette somme n’est engagée qu’en cas de problème grave)

Si vous avez choisi de passer par un agent, il faudra ajouter :
Agent officiel : 250$ tout compris (Aussières + pneus)
Tito : 40$ + 60$ pour la location des 4 aussières + 3$ par pneu + 1$ lorsque l’on rend les pneu à Balboa. Total : 150$

 

 

 

 

Personnels requis pour franchir le canal :


· Le skipper
· Le pilote (Fourni par Canal Authority)
· 4 « hand liners ». Ce sont les personnes qui assureront les manœuvres d’aussières dans les écluses. C’est à vous de trouver ces 4 personnes. Mieux vaut prendre des équipiers confirmés plutôt que des routards qui sollicitent souvent les bateaux pour passer le canal et qui vous regarderont avec méfiance lorsque vous leur demanderez de frapper la garde sur la bitte.

 

 


Matériel requis : 

(Fourni par les agents si vous passez par leurs services)

 


· 4 aussières de 38m, diamètre 22mm minimum.
· Des pare-battages en nombre suffisants. En général un voilier d’environ 45’ prend 8 à 10 pneus en plus de ses propres pare-battages.
 

 

 

Franchissement proprement dit :

 


· A partir de 17h00, à la date convenue, vous vous présentez sur le Flat (si vous étiez à une marina) ou vous attendez au mouillage. Veille VHF, canal 12. Vos panneaux solaires sont protégés, l’éolienne est arrêtée. (Risque de bris au lancement des toulines (Voir ci-dessous) Les aussières sont soigneusement lovées sur les passe-avants, chacune étant terminée par un boucle d’environ 1 mètre de diamètre (Nœud de chaise)

· Entre 18h30 et 19h30, la pilotine amène le pilote. Dès qu’il est à bord, il vous demande de vous diriger vers la première écluse (Gatun) située à environ 2,5M.

· Environ 500 mètres avant l’écluse, les pilotes demandent aux skippers de se mettre bord à bord (maxi trois bateaux) et de s’amarrer à couple. Pour cela, vous installez deux gardes, un traversier sur l’avant, un autre à l’arrière. Attention : 1) Les mâts doivent être décalés, 2) La garde arrière doit être prise sur un winch et très fermement souquée. Le risque (cela nous est arrivé) est que les bateaux s’entrechoquent méchamment dans le sillage d’un bateau de servitude qui sera passé trop vite près de vous. En fait les bateaux à couple ne doivent faire qu’une seule unité.

 

· Vous entrez dans la première « chamber » de Gatun généralement derrière un cargo. La plupart du temps les voiliers sont « central chamber » c'est-à-dire qu’ils sont amarrés, toujours à couple, par quatre aussières au centre du bassin. Lorsque vous pénétrez dans l’écluse, des agents sur les quais lancent deux toulines sur le voilier de tribord et deux toulines sur le voilier de babord. Les toulines sont attachées à vos aussières par vos hand-liners. Les agents ramènent les aussières et les frappent sur les quais à l’endroit défini par le pilote.

 

 Les agents du canal vont récupérer les aussières après avoir lancé les toulines 

 

· Malheureusement pour nous, dans l’écluse de Gatun, le pilote nous a mis à couple d’un trimballe-couillon d’une quarantaine de mètres. Son liston débordait d’au moins 30cm de sa coque et arrivait à mi-hauteur de nos chandeliers. Dans les remous de la mise en eau, il a fallu toute la diligence des hand-liners pour que l’on s’en sorte sans dommage. Ensuite, ce marin d’eau douce a manoeuvré avant que nous ne nous soyons écartés. Là encore nous avons frôlé les dégâts. J’ai vivement manifesté mon mécontentement au pilote qui m’a ensuite laissé l’initiative des manœuvres. Il y a des bons et des mauvais pilotes. Il ne faut pas hésiter à prendre la manœuvre à votre compte en cas de besoin. C’est vous le responsable du bateau, pas le pilote. Ce point nous avait été spécifié par notre agent.


· L’écluse de Gatun passée (trois « chambers »), désaccouplage des bateaux, vous allez mouiller sur coffre dans le lac du même nom. Il est environ 23h00. Le pilote quitte le bateau. Eau douce, claire, baignade, champagne, rigolade…)

· Le lendemain vous êtes réveillés par les singes hurleurs sur la côte toute proche. Ce petit animal fait un bruit incroyable. Vers 6h30, arrivée d’un nouveau pilote. Appareillage. La traversée du lac de Gatun par un petit chenal réservé aux unités de taille modeste est de toute beauté.

· Aux alentours de midi passage de l’écluse de Pedro Miguel.

· Déplacement de Pedro Miguel à l’écluse de Miraflores les bateaux toujours à couple. Passage de Miraflores. L’équipage fait de grands signes à la caméra qui filme le trafic en direct et le diffuse sur le Net. La famille, les amis sont censés regarder…

· Aux environs de 15h00, passage sous le pont des Amériques. Vous êtes dans le Pacifique.

 

Le pont des Amériques qui relie l'Amérique du Nord et l'Amérique du sud.

Vous êtes dans le Pacifique
 

 
A Panama City, vous pouvez :

 


· Prendre une bouée au Balboa Yacht Club. Appel VHF sur canal 6. Tarif : 20$/jour pour un 38’. Navette gratuite 24h/24 du bateau au ponton. WIFI gratuit. Cabine téléphonique. Machine à laver le linge. Possibilité de faire du gasoil et de l’eau. C’est là que vous laissez les aussières et les pneus que vous avez loués.
· Aller au mouillage gratuit de Flamenco, 2,5M plus loin. Il y a des bus pour aller en ville.
· Aller à quai à la super marina de Flamenco : 60$/jour pour un 38’ (Sglup !!)

Voili, voilou, bon passage !
Sergio, de l’Oie Sauvage



01/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres