2012 - La Corse, le "Mare à mare Centre"

 


(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

 


Sommaire :

 

 

1 - Généralités / Le « Mare à mare centre » en chiffres.

2 - La préparation

3 - Le récit de la traversée / Les étapes

4 - Le matériel, la composition et le poids du sac

 

 

 


1 - Généralités / Le « Mare mare centre » en chiffres.

 

Guide : « Corse / Entre mer et montagnes » de la Fédération Française de Randonnées (Ref. 065)

//www.ffrandonnee.fr/boutique/topo-guide.aspx?ref=065

 

  • Le Mare à mare centre est une traversée de la Corse est/ouest qui se fait habituellement en sept jours. Le point de départ se situe près de Ghisonaccia sur la côte orientale et l'arrivée à Porticcio dans le golfe d'Ajaccio.
  • L'itinéraire est très bien balisé. Pour les petits budgets, les cartes ne sont pas indispensables, les cartes et les explications du guide sont suffisantes.
  • Le trek à vol d'oiseau est long d'environ 55 km.
  • Les sept étapes vont de 4h30 à 7 heures de marche. La troisième étape, la plus engagée, présente un dénivelé positif de 1100m, la dernière, un dénivelé négatif de 1100m.
  • Le dénivellé positif/négatif total cumulé est de 4602 mètres.
  • Le point le plus bas : la mer, le plus haut : Le col de LAPARO, 1550m.
  • Le randonneur trouve le gîte et le couvert à chaque étape. (Repas du soir et « casse-croute » pour le lendemain).
  • Les tarifs des gîtes vont de 35 à 45 euros par personne en demi-pension.
  • Hors saison, certains gîtes sont fermés. Se renseigner avant de partir.
  • Au mois de septembre, il n'est pas indispensable de retenir les gîtes longtemps à l'avance, nous n'avons rencontré quasiment personne.
  • Compte tenu de la localisation des gîtes et des sentiers en Corse, il est difficile de modifier le parcours du « Mare à mare centre ». Les très bons marcheurs pourront enchainer deux étapes.

 

 

 Cozzano



2 – La préparation

 

 

  • La Mare à mare centre ne présente pas de difficulté particulière. Ce trek est à la portée de tout marcheur normalement entrainé.
  • Pour nous ce trek était une préparation à notre prochaine expédition au Népal en novembre 2012.

 

 

 

3 – Le récit de la traversée :

 

 

Préambule :

  • J'indique à chaque étape les dénivelés positifs et négatifs que j'ai relevés sur mon ordinateur de poignet personnel. Ils sont parfois assez éloignés de ce que donne le guide. Je n'ai pas trouvé d'explication à ce phénomène.
  • Je donne aussi nos durées de marche à chaque étape. Elles sont parfois plus élevées que ce qu'indique le guide car nous marchons plutôt lentement en prenant notre temps à chaque pause.

 

 

1er jour : Ghisonaccia / Serra de Fiumorbu.

  • Cumul dénivellé positif : 465M
  • Cumul dénivellé négatif : 40M
  • Durée : 4h30
  • Le chemin part du pont de l'Abastescu à environ 4km (et non pas 2,3km comme le dit le guide) au sud de Ghisonaccia sur la RN198. Le départ est très bien indiqué. Un ami nous a déposés à Ghisonaccia. Sinon il faut arriver à Bastia et pendre le bus qui pourra vous laisser au départ de l'étape. La montée sur Serra présente un intérêt modéré. 4h30 après avoir quitté le centre de Ghisonaccia nous arrivons au gîte de tenu par Mme Guideccelli. C'est l'ancienne école du village qui a été réhabilitée. L'aspect est un peu austère mais le gîte est propre, l'accueil sympatique et la table correcte. Cette étape est sans doute la moins intéressante du trek, il faut dégager la plaine orientale.
  • Gîte : Mme Guidecelli : //corsica.fiumorbu.free.fr/gitrefberg/serra.htm
  • Téléphone : 04 95 56 75 48 ou 06 81 04 69 49
  • Tarif : 35 Euros/personne la demi-pension.
  • Casse-croute : 5 Euros

 

 

2ème jour : Serra de Fiumorbu / Catastaju

  • Cumul dénivellé positif : 660M
  • Cumul dénivellé négatif : 605M
  • Durée : 6h30
  • C'est à partir de Serra en fait que nous découvrons les splendides paysages de l'intérieur de la Corse. La journée commence par une belle piste en crête. Après les énormes chênes liège d'hier, aujourd'hui, nous pouvons admirer les énormes chênes vert. Nous arrivons à Catastaju qui n'est qu'un lieu dit. Le village le plus proche, à environ 3km, est San Gavino di Fiumorbo. Le gîte, tenu par la sympathique Mme Paoli, est une ancienne usine hydro-électrique réhabilitée. Il est situé près de la rivière. On peut se baigner dans l'eau fraîche du torrent, en particulier à environ 150m en amont. La table et les histoires de Mme Paoli nous enchantent. Souligons la propreté méticuleuse du gîte.
  • Gîte de Catastaju : //corse-sauvage.fr/?image/images/Trek-Chisa/Gite-Catastaju
  • Téléphone : 04 95 56 70 14 ou 06 79 74 81 58
  • Tarif demi-pension : 35 Euros / personne la demi-pension.
  • Casse-croute : 7,50 Euros

 

 

L'intérieur de la Corse, mystérieux, envoutant...


3ème jour : Catastaju / Cozzano

  • Cumul dénivellé positif : 1055M
  • Cumul dénivellé négatif : 860M
  • Durée : 8h30 
  • C'est l'étape la plus longue. A environ 1000m d'altitude, nous entrons dans une forêt d'énormes hêtres. La piste est belle et facile à suivre. Quatre heures après avoir quitté le gîte, nous sommes au col de Laparo qui est le point culminant du trek (1525m). C'est là que nous croisons le fameux GR20. Alors que nous n'avons rencontré quasiment personne sur le Mare à mare, nous voyons passer plusieurs groupes de randonneurs sur le fameux chemin de grande randonnée. En final, une grande piste forestière nous amène à Cozzano, joli petit village avec une épicerie. Les jambes tirent un peu, nous montrant ainsi que nous n'avons pas encore « la caisse ». Nous décidons de nous faire un petit plaisir et de coucher à la seule auberge du village plutôt qu'au gîte d'étape.
  • Auberge : A. Filetta : //auberge-afiletta.com/
  • Tarif : 85 Euros la demi-pension pour deux personnes.
  • Téléphone : 04 95 24 45 61
  • Casse-croute : 7,50 Euros

 

 

4ème jour : Cozzano / Guitera

  • Cumul dénivellé positif : 665M
  • Cumul dénivellé négatif : 740M
  • Durée : 6h10
  • Cette étape emprunte de très anciens chemins creux bordés de vielles pierres et d'arbres multi-centenaires. Ces chemins étaient sans doute les premiers moyens de communication en Corse, bien avant que l'on construise des routes. A Tasso une dame nous dit que son frère a perdu un chien de chasse auquel il tenait beaucoup, si nous l'apercevons.... Trois quarts d'heure après avoir quitté le village un magnifique chien de chasse et un chiot nous rattrappent en galopant sur la piste. Ils nous suivrons pendant deux heures jusqu'à Guitera où nous les remettrons à Antoine, le propriétaire du gîte. Nous sommes seuls au gîte. La pièce commune a été aménagée « à l'ancienne » avec son fourneau, sa cuisine, ses bancs... Nous lisons sous la lumière de la table... bien agréable.
  • Gîte : Chez Paul-Antoine : //www.chez-paul-antoine.com/french/situation/index.htm
  • Tarif : 45 Euros la demi-pension / personne.
  • Téléphone : 04 95 24 44 40
  • Casse-croute : 7,50 Euros

 

 

5ème jour : Guitera / Quasquara

  • Cumul dénivellé positif : 525M
  • Cumul dénivellé négatif : 435M
  • Durée : 4h00
  • C'est l'étape la plus facile. Nous décernons sans hésiter la palme du meilleur gîte du Mare à mare, et du meilleur accueil, au gîte de Quasquara. L'accueil est sympathique, le gîte très agréable, la table superbe ! Bravo à Sébastien et Valérie !
  • Le gîte : //laghjaquasquara.wix.com/gitequasquara
  • Tarif : 45 euros la demi-pension / personne
  • Téléphone : 04 95 53 61 21 ou 06 19 57 28 53
  • Casse-croute : 7,50 Euros

 

 

Dernier jour, la glissade vers Porticcio


6ème jour : Quasquara / Col St Georges

  • Cumul dénivellé positif : 850M
  • Cumul dénivellé négatif : 825M
  • Durée : 5h40
  • C'est l'étape monte/descend, monte/descend. Des crêtes qui sont dégagées, nous apercevons la mer pour la première fois. Nous approchons. L'arrivée au col St Georges tranche avec ce que nous avons ressenti jusqu'ici. La route est très fréquentée, les voitures roulent vite, le restaurant est bondé, visiblement les randonneurs ne sont pas la priorité de l'établissement. Nous nous faisons un petit cadeau et prenons une chambre plutôt que le dortoir. Le repas du soir est excellent avec la traditionnelle soupe corse.
  • Auberge du Col St Georges. Tél : 04 95 25 70 06 ou 04 95 53 61 47
  • Tarif demi-pension : 120 euros pour deux personnes. (Avec chambre particulière)
  • Téléphone : 04 95 25 70 06 ou 04 95 53 61 47
  • Casse-croute : 7,50 Euros

 

 

7ème jour : Col St Georges / Porticcio

  • Cumul dénivellé positif : 370M
  • Cumul dénivellé négatif : 1115M
  • Durée : 6h40
  • Cette étape nous a paru longue, sans soute parce que nous avions déjà « décroché » dans nos têtes. Nous traversons une battue aux sangliers. Les coups de fusil claquent tout proches. Les chiens "mènent". Un chasseur embusqué que nous n'avions pas vu nous dit courtoisement de passer, qu'il n'y a pas de risque. La vision du golfe d'Ajaccio à un détour de piste est quand même un bon moment. La piste arrive au cimetière de Porticcio. Les trois km de route qui restent nous semblent longs. Arrivé à Porticco, nous allons dans l'un des restaurants de la plage et nous nous offrons une crêpe au chocolat avec une bolée de cidre. La vie est belle !

 

 

4 - Le matériel, la composition et le poids du sac

 

  • La liste du matériel est là, en fin d'article : //sergeetdomi.blog4ever.com/blog/lire-article-490015-2539604-2011___le_tour_du_mont_blanc.html
  • Ce trek est typiquement de ceux où l'on marche « léger ». On trouve en effet le gîte et le couvert à chaque étape. Ceux qui souhaitent le faire en autonomie complète tiendront compte, (s'ils ne vont pas dans les gîtes) qu'il n'est pas possible de ravitailler à certaines étapes (Serra, Catastaju etc...). On trouve de l'eau de source partout sur l'itinéraire.
  • Tous les gîtes proposent des couvertures, un « sac à viande » est donc suffisant.
  • Nous avons testé les compléments alimentaires vendus dans le commerce. A mon avis, ils ne peuvent pas remplacer un repas durant la journée. Très sucrés, ils provoquent une hyperglycémie suivie fatalement par une hypoglycémie. Au népal nous emporterons donc des barres de céréales que je trouve plus appropriées.
  • Le Mare à mare peut se faire en chaussures de randonnée basses pour ceux qui ne sont pas des inconditionnels des chaussures hautes.
  • Les bâtons nous ont bien aidés, la marche s'effectuant quasiment toujours en montée ou en descente. 
C'est fini, il faut partir...
 

Sergio et Domi 
 


30/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres